Ammoniémie

 

Indications :

L’ammoniaque est un produit de dégradation des protides, il est transformé en urée par le foie.

En cas d’insuffisance hépatique, et donc de transformation métabolique, on observe une élévation de l’ammonium plasmatique.

Principe :

L’ammoniaque doit normalement être transformé en urée par le foie.

En cas d’insuffisance hépatique grave, ce rôle n’existe plus et on retrouve donc une hyperammoniémie.

AmmoniémieTechnique :

Prélèvement de 1 à 2 mL de sang veineux, parfois de sang artériel, sur tube hépariné.

Conservé dans la glace, l’examen doit être effectué dans l’heure qui suit son prélèvement.

Le dosage est enzymatique.

Résultats :

Valeurs normales :

Dans le sang, la valeur normale usuelle est de 15 à 50 µmol/L, soit 0,3 à 0,8 mg/L.

Variations pathologiques :

– une hyperammoniémie est due en général à une insuffisance hépatocellulaire, surtout si des médicaments tels que barbituriques, opiacés ou diurétiques ont été pris conjointement ;

– mais ce peut être aussi le résultat d’une hémorragie digestive avec hypertension portale responsable d’augmentation des résidus sanguins ;

– c’est aussi une possible complication de l’anastomose porto-cave ;

– si l’hyperammoniémie est supérieure à 200 µmol/L chez un nouveau-né, on peut craindre une enzymopathie du cycle de l’urée, pour laquelle il est alors urgent d’établir un régime approprié (syndrome de Rye).

Coût :

B50.

Conseils pratiques :

Il n’y a pas de correlation évidente entre le taux d’ammoniémie et l’importance de l’encéphalopathie hépatique.

«
»


Administrateur et rédacteur en chef du site Medical Actu

Partagez ce post

Articles apparentés

·