Audiogramme

 

Indications :

Faire le bilan d’ne audition défaillante signalée par le patient ou son entourage ou révélée par l’examen clinique.

Principe :

On stimule l’appareil auditif par voie aérienne, avec des sons purs perçus grâce à des écouteurs, et par l’os, avec un vibrateur. Le patient signale l’instant où il commence à percevoir les sons. La comparaison des perceptions aériennes et osseuses détermine la qualité de l’audition et l’existence de troubles éventuels.

AudiogrammeTechnique :

Cet examen se pratique en cabine insonorisée et n’est possible chez les enfants qu’après l’âge de 4 ou 5 ans.

Par les écouteurs et par vibration osseuse, on fait « écouter » des sons purs. Le patient signale lorsqu’il commence à percevoir le son.

Est ainsi étudié le fonctionnement de l’ensemble de l’audition au niveau de l’oreille interne, des voies auditives externes et internes (nerveuses).

Résultats :

Les résultats sont exprimés en décibels et doivent normalement être comparable à ceux d’une population témoin en bon état général.

Les courbes de perception aérienne et osseuse doivent être superposables avec une variation possible de 5 décibels.

Si la perte est supérieur à 15 décibels, elle est considérée comme pathologique ; en dessous un nouvel examen s’impose.

Si la perte touche les deux courbes simultanément, le trouble auditif est de perception.

Si seule la courbe aérienne est touchée, la perte est de transmission.

Coût :

K10.

Conseils  pratiques :

Avant de pratiquer l’examen, le praticien doit s’assurer de l’intégrité du conduit auditif externe et de l’absence de bouchon de cérumen.

«
»


Administrateur et rédacteur en chef du site Medical Actu

Partagez ce post

Articles apparentés

·