Brucellose (fièvre de Malte ; mélitococcie)

 

* Brucella : coccobacille à Gram négatif, aérobie et sporulé ; la situation intracellulaire de Brucella rend la stérilisation totale quasi impossible d’où un risque de rechutes (3 à 10%).

État d’hypersensibilité responsable de troubles fonctionnels chroniques.

* Chez l’animale, la brucellose est une affection génitale dont l’expression dominante est l’avortement.

* Le germe gagne le premier relais ganglionnaire et s’y multiplie ; l’incubation dure 1 à 2 semaines.

Lors de la primoinvasion, le germe gagne les organes riches en cellules réticulohistiocytaires (bactériémie lymphatique) : ganglions, foie, rate, moelle osseuse, gonade.

La période secondaire voit se développer des foyers secondaires (ostéoarticulaires, hépatospléniques, méningés).

Pendant la troisième phase chronique, foyers d’évolution torpide (ostéoarticulaires…) avec expression clinique subjective et IDR à la mélitine + (réaction de Burnet).

Sources d'infection de la Brucellose

Sources d’infection de la Brucellose

* Fièvre ondulante sudoroalgique + ADP (avec parfois sacroiliite, arthrites, orchite). 2 à 4 ondulations se succèdent par périodes de 15 jours ;

* Brucellose secondaire : localisations ostéo-articulaire (spondylodiscite, sacroiliite) ou neuroméningées (méningite à liquide claire pseudotuberculeuse) ; méningoencéphalite ; méningomyéloradiculite.

* La leuconeutropénie (avec monocytose) est constante lors de la phase bactériémique ; le syndrome inflammatoire est modeste sauf en cas de foyer suppuré.

* Hémoculture : elle peut être encore positive à la phase secondaire.

* Séro-agglutination de Wright : méthode de référence.

Vers le 12e ou 15e jour d’évolution.

La persistance (Ac ≥ 1/80e) un an après doit faire penser à un foyer profond.

Cette technique comporte des faux négatifs et des faux-positifs (Tularémie, yer-siniose).

* La fixation du complément est plus spécifique. Mais tardif

* La réaction à l’Ag tamponnée (Card-test ou Rose-Bengale) : rapide, spécifique, longtemps positive ; utilisée en dépistage.

* Bi-antibiothérapie : doxycycline (200mg/j) + rifampicine pendant 6 semaines (pour la brucellose aiguë).

Le traitement de la brucellose focalisée peut être prolongée à 3 mois

* La brucellose chronique afocale ne retire aucun bénéfice d’une antibiothérapie.

«
»


Administrateur et rédacteur en chef du site Medical Actu

Partagez ce post

Articles apparentés

·