Fibrillation Ventriculaire

Fibrillation VentriculaireSIGNES CLINIQUES:

* perte de conscience brutale et tableau d’arrêt circulatoire:

  – disparition du pouls et tension artérielle imprenable.

  – disparition des bruits du coeur.

  – puis arrêt respiratoire et mydriase confirmant la mort cérébrale.

* syncope si fibrillation passagère.

ETIOLOGIE:

* complications d’un infarctus ou d’une insuffisance coronarienne aiguë.

* aggravation d’une TV, d’une torsade de pointe.

* intoxication digitalique.

hyperkaliémie.

myocardiopathie évoluée quelle soit dilatée, hypertrophique ou obstructive.

* dystrophie arythmogène du ventricule droit.

* électrocution.

* hypothermie en dessous de 28°C.

EXAMENS COMPLEMENTAIRES:

* scope, SpO².

* ECG:

  – oscillations de forme et d’amplitude irrégulières.

  – fréquence élevée à plus de 300 par minute.

  – pas d’onde P visible.

TRAITEMENT:

* défibrillation par choc électrique dès que possible:

  – commencer par 200 joules (J) (3 J/kg chez l’enfant), puis si échec, faire un nouveau choc à: 200 J, puis si échec à 360 J.

  – puis intubation (oxygénothérapie) et pose voie veineuse.

  – si échec, Adrénaline: 1 à 3 mg IV/3 mn.

  – si échec, nouvelles défibrillations jusqu’à 3 chocs de 360 J.

  – puis, si échec: Xylocaïne, 1 mg/kg IV.

  – si échec, nouvelle série de 3 chocs électriques de 360 J.

  – si échec, bicarbonates: 1 mmol/kg IV toutes les 10 minutes.

  – si échec, retour à l’adrénaline IV.

  – si succès, faire en préventif: Xylocard 1-3 mg/mn ou Cordarone 600 mg/j à la seringue électrique.

  – 200 joules.

«
»


Administrateur et rédacteur en chef du site Medical Actu

Partagez ce post

Articles apparentés

·