Dermatologie

 

Les maladies de la peau, en particulier infectieuses, sont très fréquentes.

Elles doivent être traitées au niveau individuel/collectif mais aussi prises en compte en tant qu’indicateur sanitaire d’une population : une prévalence élevée de dermatoses infectieuses peut refléter un problème de quantité d’eau insuffisante ou d’hygiène.

Examen dermatologique :

– Analyser les lésions élémentaires :

• Macule : tâche sans relief, non palpable, d’une couleur différente de celle de la peau qui l’entoure

• Papule : lésion légèrement surélevée, de petite taille (< 1 cm), circonscrite, solide

• Vésicule (< 1 cm), bulle (> 1 cm) : élevure circonscrite contenant un liquide clair

• Pustule : vésicule contenant du pus

• Nodule : élevure solide, circonscrite et palpable, > 1 cm, dermique ou hypodermique

• Érosion : perte de substance superficielle n’intéressant que l’épiderme, guérit sans laisser de cicatrice

• Excoriation : érosion causée par le grattage

• Ulcération : perte de substance intéressant l’épiderme et au moins une partie du derme, laissant une cicatrice

• Squame : lamelle de couche cornée qui se détache de l’épiderme

• Croûte : sérum, pus ou sang desséché

• Atrophie : amincissement de la peau

• Lichénification : épaississement de la peau avec accentuation des plis

– Analyser le groupement des lésions (isolées, en plaque, linéaires, annulaires), la topographie. Rechercher un prurit.

– Rechercher une cause : piqûre d’insecte ; gale, poux, autres parasitoses ; contact avec des plantes, animaux, bijoux, détergents, etc.

– Rechercher tout traitement déjà effectué : local, oral ou injectable.

– Rechercher un retentissement loco-régional (surinfection, adénite, lymphangite, érysipèle) et/ou général (fièvre, septicémie, foyer à distance).

– Prendre en compte la situation sanitaire de la famille, en particulier pour les dermatoses contagieuses (gale, teigne, poux).

– Vérifier la vaccination antitétanique.

La consultation dermatologique a souvent lieu avec retard, lorsque les lésions sont surinfectées, ce qui rend difficile l’analyse des lésions élémentaires.

Dans ce cas, il est nécessaire de revoir le patient après le traitement de la surinfection pour identifier et traiter la dermatose sous-jacente.

loading...
«
»


Administrateur et rédacteur en chef du site Medical Actu

Partagez ce post

Articles apparentés

·