Diurétiques

 

A- Diurétiques hypokaliémiants :

1- Diurétiques de l’anse :

* Molécules : furosémide ; bumétanide

* Site d’action : segment large de la branche ascendante de l’anse de Henlé.

* Action : Il inhibe la réabsorption de NaCl (25 à 30% du sodium filtré)

NB -> cette action persiste chez l’insuffisant rénal

2- Thiazidiques et apparentés :

* Molécules : hydrochlorothiazide ; indapamide (Fludex®)

* Cible : la partie initiale du tube distal (segment de dilution)

* Action : inhibe la réabsorption du sodium et du chlore ; l’action saldiurétique est progressive et modérée (5 à 10 % du Na+ filtré).

* Autres : faible activité inhibitrice de l’anhydrase carbonique => augmentation de l’excrétion des bicarbonate. baisse de la calciurie.

Inhibiteurs de l’anhydrase carbonique -> acétazolamide (Diamox®) : utilisé pour sans effet sur l’équilibre acidobasique et pour son action extrarénale (glaucome)

B- Diurétiques hyperkaliémiants :

Molécules :

* Antagonistes de l’aldostérone -> spironolactone ; canrénoate de potassium (Soludactone®)

* Diurétiques directs -> amiloride (Modamide®) ; triamtérène (en association)

* L’association de l’un de ces diurétiques avec un thiazidique permet de limiter la perte urinaire de K+ (Modurétic®)

– Ces médicaments agissent au niveau du tube contourné distal pour inhiber la réabsorption du sodium en échange de l’excrétion du potassium

– Les diurétiques non antagonistes de l’aldostérone inhibent directement les transports ioniques au niveau des cellules tubulaires distales

– Effets : augmentation modérée de l’excrétion du Na+ avec diminution de l’excrétion du K+ et H+ -> les urines deviennent alcalines, l’ammoniénémie et l’acidité titrable diminuent alors que l’excrétion de bicarbonate.

– Le spironolactone majore la calciurie.

– Le spironolactone possède des effets extrarénaux : cardiaque (diminution de l’HVG et prévention de la fibrose) ; effet antiandrogénique.

* Remarques

– Les diurétiques diminuent dans un premier temps la volémie et dans un second temps les résistances périphériques

– Œdème et ascite du cirrhotique -> spironolactone souvent associée au furosémide

– Indication des thiazidiques en cas de lithiase -> diminution de l’excrétion urinaire du calcium

– Les diurétiques de l’anse majorent les effets oto- et néphrotoxiques des aminosides

– L’association de plusieurs diurétiques hypokaliémiants majorent l’effet hypokaliémiant.

– L’association d’un diurétique à un AINS peut induire une insuffisance rénale aiguë par nécrose tubulaire aiguë et déshydratation.

Diurétiques - mode d'action

Diurétiques – mode d’action

C- Effets indésirables :

– Les diurétiques thiazédiques et les diurétiques de l’anse peuvent réduire la tolérance au glucose et favoriser l’apparition d’un diabète ; les thiazédiques sont susceptibles d’aggraver un diabète préexistant ; l’effet hyperglycémiant pourrait être dû à une action glycogénolytique

– L’hyperuricémie se voit chez la plus part des sujets traités par diurétiques hypokaliémiques.

– Les thiazidiques diminuent l’excrétion rénale du calcium => hypercalcémie. A l’inverse, le furosémide augmente la calciurie et favorise la néphrocalcinose et lithiase calcique.

– L’emploi au long cours des diurétiques thiazédiques entraîne une augmentation des triglycérides et du cholestérol.

– Pancréatite aiguë -> hydrochlorothiazide

– Dysménorrhée et gynécomastie -> spironolactone

– Alcalose métabolique hypokaliémique

– Acidose métabolique hyperkaliémique

D- Indications :

– HTA

– Insuffisance cardiaque (diurétiques de l’anse ; spironolactone)

– OAP (furosémide IV)

– Œdèmes et ascite des cirrhotique : spironolactone (souvent associé au furosémide)

– Lithiases calciques -> thiazidiques (ils diminuent la calciurie)

– Hypercalcémie aiguë -> le furosémide est utile

– Glaucome aigu -> inhibiteur de l’anhydrase carbonique (Diamox)

loading...
«
»


Administrateur et rédacteur en chef du site Medical Actu

Partagez ce post

Articles apparentés

·