Infections virales

 

1- Herpès :

– L‘herpès est la première cause d’érythème polymorphe récurrent.

– L’isolement viral avec recherche de l’effet cytopathogène reste la méthode de référence.

La sérologie est utilisée à des fins épidémiologiques

– Le test ELISA permet la distinction entre HSV1 et HSV2.

– L’aciclovir est indiqué pour l’herpès génital (pas d’AMM pour la gingivostomatite herpétique ; pas plus pour les récurrences labiales).

Herpès labial

Herpès labial


Rougeole

Rougeole

2- Rougeole :

– La phase d’invasion dure 4 jours : fièvre élevée, toux sèche, catarrhe nasal et oculaire avec œdème des paupières.

– Le signe de Koplik apparaît à la fin de la période d’invasion et persiste plusieurs jours.

Pathognomonique mais inconstant.

– L’exanthème débute derrière les oreilles et s’étend de la tête aux pieds en une seule poussée sur 3-4 jours ; éruption à tendance confluente mais laissant des intervalles de peau saine ; régresse en 4-5 jours

– Le vaccin confère une immunité efficace pendant plus de 10 ans ; alors que la maladie confère une immunité durable.

– Les complications propres au virus de la rougeole sont : bronchites ou bronchiolites, pneumopathie virale (pneumonie interstitielle à cellules géantes) ; encéphalite aiguë ; panencéphalite sclérosante subaiguë (Von Bogart) ; laryngite striduleuse.

Rubeole

Rubeole

3- Rubéole :

– Moins contagieuse que la rougeole (10% des femmes ne sont pas immunisés).

La période de contagiosité s’étend d’une semaine avant l’apparition de l’éruption à 2 semaines après.

– Adénopathies constantes ; et prédominent au niveau des aires sous-occipitales et rétroauriculaires.

– L’éruption s’étend en 24 h, morbilliforme le premier jour puis scarlatiniforme le 2e j et disparaît le 3e jour.

– La fièvre (modérée) disparaît dès l’apparition de l’éruption

– Les formes les plus fréquentes sont pauci ou asymptomatiques

– Le NFS montre une leuconeutropénie et parfois un syndrome mononucléo-sique.

Autre : purpura thrombopénique retardé (15j après l’éruption).

– Persistance du canal artériel -> malformation cardiaque rubéolique.

Zona

Zona

4- Zona :

– Zona ophtalmique : la kératite et l’iridocyclite peuvent apparaître 2 à 3 semaines après la fin de l’éruption.

– Chez l’immunocompétent : le traitement antiviral est indiqué en cas de zona ophtalmique (prévention des complications) et chez les sujets de plus de 50 ans (prévention des algies post-zostériennes).

Le traitement doit être débuté dans les 72 h. (chez l’immunodéprimé l’aciclovir doit être administré en IV).

Chez le sujet atopique (surinfection d’un eczéma) le traitement antiviral doit être entrepris rapidement pour éviter la pustulose varioliforme de Kaposi-Juliusberg.

5- NB :

– L’évolution en plusieurs poussés d’une éruption se voit dans la varicelle et dans la fièvre boutonneuse méditerranéenne.

– Il peut exister un trismus réflexe lors d’une parotidite ourlienne

– L’ataxie cérébelleuse survient parfois chez les enfants ; elle régresse toujours sans séquelles.

loading...
«
»


Administrateur et rédacteur en chef du site Medical Actu

Partagez ce post

Articles apparentés

·