Ionogramme Sanguin

 

Indications :

Devant différents tableaux cliniques pouvant faire suspecter des désordres hydro-électrolytiques, l’examen permet de mesurer les principaux anions et cations sanguins :

– les cations sont : le sodium (NA), le potassium (K), le calcium (Ca) et le magnésium (Mg) ;

– les anions sont : le chlore (Cl), les bicarbonates (HCO3) et les protéines.

C’est l’examen clinique qui doit guider la demande.

L’examen prend aussi toute son importance :

– dans la surveillance d’une maladie métabolique comme un diabète, une HTA.

– d’une affection rénale ou hépatique ;

– en cas de suspicion de déshydratation, d’hyperhydratation intracellulaire, d’hyper- ou hypokaliémie (hyperaldostéronisme secondaire dans une HTA), mais aussi d’hyponatrémie chez un patient sous diurétiques, souffrant de néphropathie.

Principe :

L’équilibre entre les anions et les cations est l’une des conditions du bon équilibre de l’organisme, en particulier de sa bonne hydratation ; qu’il soit rompu et les désordres risquent d’apparaître, biologiques d’abord, puis cliniques.

Ionogramme SanguinTechnique :

Prélèvement de 5 mL de sang veineux sur tube hépariné :

– envoyer rapidement au laboratoire ;

– diminuer au minimum le temps de garrot ;

– ne pas faire fermer le poing au patient ;

– éviter absolument l’hémolyse.

Résultats :

Valeurs normales :

Cations mmol/L mEq/L Anions mmol/L mEq/L
Na (sodium) 138 à 145 138 à 145 Cl (chlore) 95 à 105 95 à 105
K (potassium) 3,8 à 5 4,52 HCO3 (bicarbonates) 22 à 28 22 à 28
Ca (calcium) 2,25 à 2,55 5 Protéines 60 à 80 g/L 117
Mg (magnésium) 0,75 à 1 2

Le sodium et le potassium représentent 95 % des cations, le chlore et les bicarbonates, 85 % des anions.

La différence entre cations et anions s’appelle le « trou anionique » :

– il est augmenté en cas de :

  – insuffisance rénale avec acidose et clairance inférieure à 10mL/min,

  – acidose diabétique (accumulation des anions),

  – acidose lactique,

  – acidose toxique (salicylates, éthylène glycol),

  – hypocalcémies, hypogammaglobulinémies (diminution des cations) ;

– il est diminué en cas de :

  – cirrhose (baisse des anions),

  – syndrome néphrotique,

  – intoxication aiguë par lithium ou myélome à IgG (augmentations des cations).

Un autre paramètre à étudier est la mesure de l’osmolalité plasmatique, qui est obtenue par le calcul suivant : osmolalité = natrémie mmol/L x 2 + glycémie mmol/L + urée mmol/L :

– sa valeur normale est de 300 mOsm/kg d’eau ;

– une hyperosmolalité plasmatique est due à :

  – un déficit hydrique par manque d’apport ou atteinte rénale,

  – un coma hyperosmolaire diabétique, un éthylisme aigu, une ingestion massive d’eau de mer ;

– il y a hypo-osmolalité en cas de :

  – prise de diurétiques,

  – insuffisance surrénale aiguë,

  – vomissements, diarrhées.

Coût :

B20 pour Na, Cl, K.

B40 avec en plus HCO3 et protides.

Conseils pratiques :

Le ionogramme sanguin est perturbé en cas de grandes hyperlipémies ou hyperprotéinémies : tous les composants sont abaissées ; la quantité d’eau étant diminuée proportionnellement à la quantité supplémentaire de protéines et ou de lipides.

Un examen complémentaire simple, le ionogramme urinaire (prélèvement des urines du matin), renseigne sur le comportement du rein par rapport à une pathologie constatée comparée à un trouble du ionogramme sanguin.

loading...
«
»


Administrateur et rédacteur en chef du site Medical Actu

Partagez ce post

Articles apparentés

·