Mort in utero

 

* On parle de rétention qu’après 48 heures à partir de la mort fœtale.

Le caractère essentiel de la MIU est d’être aseptique.

Ce qui n’est pas le cas en cas de mort pendant le travail (mortalité intra-partum) après l’ouverture de l’œuf (mort septique).

* Conséquence de la rétention :

● Momification : au cours du 4e mois, le fœtus se dessèche, le liquide amniotique diminue puis disparaît…

● Macération : au-delà du 5e mois ; après le 3e jour de la mort, commence le soulèvement épidermique, une sérosité décolle l’épiderme.

● Biologiquement : la libération de thromboplastine active à partir de l’œuf entraîne progressivement un état de coagulation intravasculaire disséminée “CIVD” (si rétention > 15 jours).

* Diagnostic :

Les mouvements actifs du fœtus ont cessés d’être perçu, le ventre a diminué de volume, activité cardiaque négative à l’échographie.

Du lait à la place du colostrum (signe de valeur mais inconstant).

A l’échographie : image de crâne en double contour, aplatissement de la voûte et asymétrie, existence d’une bande claire entre l’os et le cuir chevelu, immobilité du fœtus.

La radiographie dans la rétention tardive objective le chevauchement des os du crâne (signe de Spalding) et la courbure prononcée ou l’angulation du rachis.

* Évacuation utérine :

Les contractions utérines sont souvent insuffisantes ; les poches des eaux d’aspect particulier en bissac, le liquide amniotique est épais et de couleur brune ; fréquence relative des présentations du front et de l’épaule.

La rétention de la caduque est fréquente.

loading...
«
»


Administrateur et rédacteur en chef du site Medical Actu

Partagez ce post

Articles apparentés

·