Pli oblique de l’oreille

 

Pli oblique de l'oreille

Pli oblique de l’oreille

Les statues de l’empereur Hadrien, mort d’insuffisance cardiaque (hydropisie selon les vieux manuscrits), le représentent avec le lobule de l’oreille traversé par une incisure oblique, et il s’agit peut-être de la première description entre une discrète anomalie acquise de l’oreille et la survenue d’une cardiopathie ischémique.

Cette relation était à nouveau évoquée par Robert A. Dickinson en 1958, puis démontrée par W.J. Elliot et T. Karinson en 1991 à partir d’une série de plus de 100 patients. Un an plus tard, une équipe brésilienne de Sao Paulo confirmait cette relation en examinant près de 1 500 patients répartis en deux groupes : le groupe I était indemne de maladie coronarienne, le groupe II avait une coronaropathie confirmée par une coronarographie. Un pli oblique parcourant au moins un tiers du lobule de l’oreille était constaté chez 28 % des patients du groupe I et chez 65 % des coronariens du groupe II (p < 0,0001) ; la relation entre l’incisure du lobule de l’oreille et l’existence d’une maladie coronarienne est valable dans toutes les tranches d’âge jusqu’à 70 ans.

Il faut donc être particulièrement vigilant chez un patient consultant pour une douleur thoracique atypique et présentant cette discrète dysmorphie.

loading...
«
»


Administrateur et rédacteur en chef du site Medical Actu

Partagez ce post

Articles apparentés

·