Plombémie

 

Indications :

Le principal intérêt de l’examen est de détecter un saturnisme, qu’il soit d’origine professionnelle ou environnementale (habitat ancien ou proche d’un site industriel.

Principe :

Le Plomb absorbé avec les boissons, l’eau du robinet ou par intoxication professionnelle (imprimeurs, typographes anciens) ou accidentelle (fragments de peintures anciennes écaillées, de papiers muraux anciens ingérés accidentellement) passe lentement dans le sang et se retrouve dans les hématies où il inhibe la synthèse de l’hème.

PlombémieTechnique :

Prélèvement de 10 mL de sang sur héparinate de sodium.

Le dosage est effectué par spectrométrie d’absorption atomique voltamétrie ou potentiométrie.

Résultats :

Valeurs normales :

– adulte : inférieur à 150 µg/L ;

– enfant : inférieur à 100 µg/L.

Variations pathologiques :

un taux anormal ne reflète qu’une exposition récente au plomb, inférieure à 1 mois (durée de vie moyenne du plomb) ; c’est pourquoi l’examen doit être répété. Si la plombémie est :

– comprise entre 200 et 450 µg/L, une consultation spécialisée doit être conseillée ;

– supérieure à 450 µg/L, un traitement immédiat est à entreprendre.

Coût :

B60.

Conseils pratiques :

Un buveur régulier de bière ou de vin (au moins 200 g d’alcool pur par jour) a couramment une plombémie supérieure à 300 µg/L.

C’est pourquoi, en cas de doute sur un saturnisme, est-il important de pratiquer un dosage d’acide amino-levulinique (ALA) urinaire et de protoporphyrine érythrocytaire, qui restent longtemps élevés après l’exposition.

Lorsque les tuyaux d’alimentation sont en plomb, ils contaminent l’eau du robinet et provoquent une intoxication au plomb.

Il existe aussi des intoxications professionnelles.

«
»


Administrateur et rédacteur en chef du site Medical Actu

Partagez ce post

Articles apparentés

·