Poliomyelite antérieure aiguë

 

* Agent causal : due au poliovirus de type 1, 2 et 3. ces entérovirus sont cultivable sur des milieux tissulaire ou cellulaire et sont remarquables par leur résistance et leur longue survie dans le milieu extérieur.

* L’homme, seul réservoir de virus par le rhinopharynx à la phase initiale de l’infection puis par les selles pendant plusieurs mois. Le virus vaccinal atténué (éliminer par les selles) peut récupérer son pouvoir pathogène dans le milieu extérieur.

* Le virus pénètre dans l’organisme par voie rhinopharyngée ou digestive.

L’organisme élabore des IgA qui le protège. Plus rarement le virus franchis la barrière digestive.

Il peut se fixer sur le système nerveux central dans la corne antérieure de la moelle -> destruction complète des neurones moteurs périphériques (à n’importe quel niveau) => forme paralysante (une pour 100 forme inapparente).

Les séquelles de poliomyélite antérieure aiguë

Les séquelles de poliomyélite antérieure aiguë

* L’atteinte paralytique est toujours asymétrique ; certains muscles sont touchés avec prédilection : deltoïde, quadriceps, loge antero-externe de la jambe. Tendance à l’amyotrophie précoce et importante ; troubles vasomoteurs.

Touche d’emblée les muscles concernés.

* Les atteintes respiratoires dominent le pronostic vital.

* Syndrome méningé avec LCR claire et hypercytose modérée. Fièvre.

* Forme encéphalique (ataxie aiguë, syndrome parkinsonien) de bon pronostic.

* Vers le 15e jour, dans le LCR, le nombre des éléments diminue et la protéinorachie augmente.

La PAA laisse toujours des séquelles plus ou moins importantes. .

* Les vaccins inactivés sont d’excellents Ag et permettent d’obtenir une protection de prés de 100% des cas.

Le vaccin vivant atténué (Sabin) est très utile en cas d’épidémie.

«
»


Administrateur et rédacteur en chef du site Medical Actu

Partagez ce post

Articles apparentés

·