Pour rester en forme rester debout !

 

Réduire de quelques heures par jour la position assise diminue les facteurs de risques du diabète de type 2.

Remplacer quelques heures passées assis sur une chaise par de la marche ou même simplement la station debout diminue les facteurs de risques du diabète de type 2 ont constaté des chercheurs de l’université de Maastricht (Pays Bas), qui publient leurs résultats cette semaine dans la revue Plos One.

La preuve n’est plus à faire des bénéfices de l’activité physique sur la santé. Dépression, ostéoporose, hypertension artérielle, infarctus , diabète de type 2: le sport permet de diminuer les risques de nombreuses maladies. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS) il faudrait pratiquer au minimum 30 minutes d’activité physique 5 jours par semaine pour que les bénéfices soient notables. Mais comme le font remarquer les chercheurs néerlandais, «il n’y a pas de recommandations sur comment occuper les 9930 minutes restantes dans la semaine!» De précédents travaux ayant montré que la sédentarité est un facteur de risque à part entière, les scientifiques ont émis l’hypothèse que simplement réduire le temps passé assis dans une journée pouvait avoir un effet bénéfique sur la santé.

Relaxation debout

Relaxation debout

Les efforts courts mais intenses sont aussi efficaces

L’équipe de Hans Savelberg a donc mesuré différents paramètres biologiques chez 18 sujets soumis à des plannings très précis. Selon les modalités, les sujets étaient contraints de rester assis 14h, 13h ou 8h par jour et pratiquaient soit aucune activité, 1h de vélo ou 4h de marche associées à 2h en position debout.

De manière surprenante les résultats montrent que la sensibilité à l’insuline – facteur déterminant du diabète de type 2- et le taux de cholestérol étaient améliorés plus efficacement par l’association marche/position debout que par une heure quotidienne de vélo. Eviter la position assise sans pour autant faire de sport serait donc suffisant? Pierre Debraux, docteur en Sciences du Sport, nuance ces résultats «Cette étude a l’intérêt de confirmer que même chez des sujets jeunes rester moins longtemps assis peut apporter un bénéfice rapide. Mais dans leur protocole, les chercheurs omettent de quantifier précisément le type d’effort réalisé pendant 1h sur le vélo. Ce peut-être un biais important.»

Le chercheur ajoute qu’aujourd’hui de plus en plus de travaux scientifiques tendent à montrer que les effets bénéfiques de l’activité physique, notamment sur l’insuline, sont très fortement liés à la durée et à l’intensité de l’exercice pratiqué. «Il faut en finir avec l’idée que seuls les efforts longs à faible intensité peuvent être bénéfiques. Plusieurs études montrent que des efforts intenses mais de courte durée seraient plus efficaces, aussi concernant la perte de poids.» Une bonne nouvelle pour ceux qui ne disposent pas de 6h quotidiennes pour marcher ou rester debout !

Source: lefigaro

«
»


Administrateur et rédacteur en chef du site Medical Actu

Partagez ce post

Articles apparentés

·