Psoriasis

 

* Le diagnostic positif repose sur la clinique ; l’examen histologique est rarement nécessaire (formes atypiques ou compliquées)

* Signe de la rosée sanglante après grattage à la curette (signe d’Auspitz)

* Le psoriasis touche avec prédilection les faces d’extension des membres (coudes, genoux), la région lombosacrée et le cuir chevelu. Sur les membres les lésions sont habituellement symétriques.

* Un prurit n’est observé que dans ⅓ des cas environ.

* Psoriasis nummulaire : lésions de psoriasis de taille intermédiaire

* Au niveau du cuir chevelu, les lésions ressemblent à un simple pityriasis capitis mais la base érythémateuse redresse le diagnostic. Habituellement le psoriasis du cuir chevelu n’entraîne pas d’alopécie résiduelle.

* Le visage est rarement atteint de façon isolée

* L’atteinte des plis constitue un intertrigo chronique (psoriasis inversé) ; lésion érythémateuse non ou peu squameuse.

* L’atteinte des ongle (⅓ des cas) en dé à coudre ; une atteinte péri-unguéale est souvent associée (périonyxis érythémato-squameux)

* Atteinte des muqueuses : Sur la langue : il peut s’agir d’une langue plicaturée, ou géographique. Glossite exfoliatrice. Atteinte possible du gland…

* Le psoriasis sur cicatrice ancienne est fréquemment (phénomène de Kœbner)

* Le psoriasis de l’enfant est souvent un psoriasis en goutte, d’apparition aiguë qui fait suite volontiers à une angine. L’atteinte du visage est fréquente.

* Le psoriasis au cours de l’infection par le VIH présente des formes plus sévères et plus étendues.

Psoriasis

Psoriasis

Histologie :

– Hyperkératose parakératosique (couche cornée ++)

– Disparition de la couche granuleuse

– ++ de l’épaisseur de l’épiderme (acanthose) avec allongement des papilles dermiques (papillomatose).

– PNN regroupés en petits amas dans les couches superficielles de l’épiderme (pseudo-abcès de Munro-Sabouraud)

* La dermite séborrhéique pose un problème diagnostique surtout dans les localisations du cuir chevelu ou au visage. Syphilides secondaires psoriasiformes (caractère cuivré, aspect annulaire des squames, infiltration de la papule)

* La corticothérapie générale peut être à l’origine d’une poussée sévère ou compliquée, en particulier lors du sevrage

* Les autres médicaments qui peuvent aggraver (ou déclencher) un psoriasis : lithium, bêtabloquants, chloroquine, interféron-α.

* Autres facteurs déclenchants : traumatisme psychologique ; traumatisme cutané ; infections bactériennes (infections streptococciques chez l’enfant)

* Le pronostic vital peut être mis en en jeu en cas de psoriasis pustuleux généralisé ou en cas d’érythrodermie psoriasique (forme œdémateuse).

* Rhumatisme psoriasique : 20% des psoriasis ; l’évolution des poussées articulaires est indépendante de celle des poussées cutanées. Le polyarthrite psoriasique axiale est plus rare (que la polyarthrite périphérique).

* Le psoriasis étendu est une excellente indication de la photothérapie. Chez l’adulte la puvathérapie est proposée en première intention ; chez l’enfant et la femme enceinte c’est la photothérapie aux UVB.

»


Administrateur et rédacteur en chef du site Medical Actu

Partagez ce post

Articles apparentés

·