Spermogramme

 

Indications :

C’est le premier examen à faire chez l’homme, lors de la recherche étiologique d’une stérilité.

Principe :

L’examen consiste à étudier un échantillon de sperme au microscope après avoir mesuré son volume et ses caractéristiques physico-chimiques.

SpermogrammeTechnique :

Le sperme est recueilli au laboratoire par masturbation après 3 ou 4 jours d’abstinence.

Le recueil peut être effectué à domicile, mais doit être porté en moins de 2 heures au laboratoire.

Résultats :

Valeurs normales :

– volume de l’éjaculat : de 2 à 6 mL ;

– aspect : blanc translucide ;

– pH : entre 7,2 et 7,8 ;

– spermogramme : entre 25 et 250 millions de spermatozoïdes par millilitre dont :

  – 60 % de formes normales,

  – moins de 30 % d’anomalies de la tête,

  – moins de 20 % d’anomalies du flagelle ;

– taux de fructose : entre 5 et 20 µmol/L ;

Variations pathologiques :

les frottis sont anormaux avec :

– azoospermie : absence de spermatozoïdes ;

– oligospermie : taux inférieur à 20 millions/mL et diminution de mobilité des spermatozoïdes, normalement supérieure à 40 % à la première heure ;

– tératospermie ; absence de mobilité par manque de flagelle.

Coût :

B110.

Conseils pratiques :

Le patient doit veiller à ne pas prendre un bain chaud avant la masturbation : celui-ci peut fausser les résultats de l’examen.

De nouvelles normes américaines pouvant faire école sont apparues. Un examen est ainsi considéré comme normal si :

– la concentration de spermatozoïdes est supérieure à 48 millions/mL ;

– la mobilité est supérieure à 63 % ;

– plus de 12 % de spermatozoïdes ont une morphologie normale.

loading...
«
»


Administrateur et rédacteur en chef du site Medical Actu

Partagez ce post

Articles apparentés

·