Syphilis

 

* L’incubation dure en moyenne 21 jours ; en l’absence de traitement le chancre guéri en 3 à 6 semaines. La syphilis secondaire survient inconstamment à partir de la 6e semaine. Elle est caractérisée par une première floraison (roséole) puis une seconde floraison (syphilides papuleuses). Toujours en l’absence de traitement, l’évolution naturelle de la syphilis secondaire se fait vers la disparition spontanée.

* Impossibilité sur les seules sérologies de différencier une syphilis d’une tréponé-matose non vénérienne ; difficulté de déterminer si elle est guérie ou non.

* Ces sérologies deviennent positives avec retard sur le chancre et peuvent devenir négatives en l’absence de traitement après de nombreuses années.

* En faite les sérologies se positivent dés le 5e j du chancre (revu du praticien) ; le premier test est le FTA-abs (immunofluorescence).

Le TPHA se positive vers le 7e j. le VDRL (test de Kline) vers le 10e jour.

* Chancre syphilitique : érosion superficielle rose, bien limitée, non inflammatoire, indolore, base indurée. ADP inguinale unilatérale indolore, ne se fistulisant jamais. Le siège du chancre est le plus souvent muqueux et génital (gland, sillon balano-préputial…). Il est le plus souvent unique.

* Sous traitement, le chancre guéri en 1 à 2 semaines ; les sérologies ne se positivent pas (si elles ne sont pas encore positives) ou se négativent.

Chancre syphilitique - Syphilis

Chancre syphilitique au niveau de la lèvre inférieur

SYPHILIS SECONDAIRE :

Générales

– ADP cervicales post et épitrochléennes ; splénomégalie ; fébricule

– Méningite lymphocytaire, hépatite, néphropathie, arthrite

1e floraison

– Roséole syphilitique (macule rosée non prurigineuse) sur le tronc et les racines des membres

– Plaque muqueuses (extrêmement contagieuse) : lèvre, langue…

Alopécie en clairière (temporo-occipitale)

2e floraison

Syphilides papuleuses ; prédominent sur le visage et le tronc ; une at-teinte palmo-plantaire est évocatrice.

* En l’absence de traitement, la syphilis secondaire évolue par poussées successives qui s’atténuent avec le temps mais dépassent rarement 1 an.

* Sous traitement, les lésions disparaissent en 48 h à 15 j avec négativation du VDRL (n 2 ans) ; le TPHA reste indéfiniment positif

* Le traitement repose sur la benzathine benzylpénicilline ; l’alternative par les cy-clines en cas d’allergie (en cas de grossesse une désensibilisation à la pénicilline est indispensable).

AUTRES ULCERATIONS GENITALES :

* Chancre mou : période d’incubation courte (3 à 5 j) ; le chancre est creusant, douloureux avec ADP satellites inflammatoires (fistulisant 1 fois sur 2). Le bacille de Ducrey se cultive difficilement ; il n’y a pas de sérologie disponible.

* Lymphogranulomatose vénérien (maladie de Nicolas-Favre) : le germe responsable est la Chlamydia trachomatis ; même chose pour la donovanose

«
»


Administrateur et rédacteur en chef du site Medical Actu

Partagez ce post

Articles apparentés

·