Troubles de la réfraction

 

1- Myopie :

A- Types :

– Myopie axile : l’œil est trop long dans le sens antéropostérieur ; souvent révélée vers l’âge de 10 ans ; elle ne dépasse pas en générale – 6,00 dioptries.

– Myopie d’indice : la diminution du rayon de courbure de la cornée (Kérato-cône) et/ou la modification de la réfringence (+++) d’un milieu (cristallin : cataracte nucléaire) peut générer une myopisation.

– Myopie maladie (forte) : au-delà de – 6,00 dioptrie. Débute précocement, par-fois familiale ; elle associe des altérations oculaires portant surtout sur la rétine et la choroïde (étirement des tissus, atrophie) et peut se compliquer de décollement de la rétine, d’hémorragie maculaire et de glaucome (+++). Elle évolue toute la vie et elle peut atteindre 30,00 dioptries.

myopie

Myopie

B- Complications :

* Plages d’atrophie chorio-rétinienne du pôle postérieur (staphylome) ;

* Hémorragies maculaires par rupture de la choroïde ou néovascularisation choroïdienne (tache de Fuchs) ;

* La cataracte est fréquente.

Correction par lunettes équipées de verres divergents

 

 

 

oeil hypermétrope

Oeil Hypermétrope

2- Hypermétropie :

– Mise en jeu permanente de l’accommodation, en vision de loin et en vision de près.

– L’hypermétropie axile est la plus fréquente

– A la naissance il existe habituellement une hypermétropie de type 2 ou 3 dioptries qui diminue progressivement jusqu’à disparaître à l’adolescence

– Risque d’apparition prématurée de presbytie si pas de correction

– L’hypermétropie chez l’enfant est responsable de strabisme convergent de type accommodatif (début tardif vers l’âge de 3 ans) ; son caractère est intermittent et progressif.

– Correction par lunettes équipées de verres convergents

oeil astigmate

Oeil Astigmate

3- Astigmatisme :

– Son rayon de courbure varie de façon progressive entre 2 valeurs correspondant à 2 plans d’incidence, dit plans principaux qui définissent l’astigmatisme. Ces plans principaux sont habituellement perpendiculaires l’un à l’autre.

– L’œil astigmate donnera deux images linéaires (focales) situées sur ces plans princi-paux. L’image la plus antérieure correspond au plan le plus convergent. L’une de ces 2 focales au moins n’est pas sur le plan rétinien.

– Astigmatisme simple -> si l’une des 2 focales est située sur la rétine ; il s’agira d’astigmatisme myopique simple si la 2e focale est en avant de la rétine…

– Si les deux focales sont en avant ou en arrière -> astigmatisme composé myopique (en avant de la rétine) ou hypermétropique (en arrière de la rétine)

– Astigmatisme mixte : une focale en arrière de la rétine et l’autre en avant

– Pour connaître la valeur et l’axe de l’astigmatisme on peut utiliser l’ophtalmomètre de Javal et la skiascopie ou le réfractomètre automatique.

– L’astigmatisme peut être responsable d’une diplopie monoculaire.

– Correction par lunettes avec verres cylindriques qui dévie les rayons situés sur un plan perpendiculaire à l’axe.

loading...
«
»


Administrateur et rédacteur en chef du site Medical Actu

Partagez ce post

Articles apparentés

·