Viroses en anapath

 

Poliomyélite : neurotrope.

Lésions dégénératives d’abord réversible (disparition des corps de Nissl) puis définitive (gonfle-ment cellulaire ou rétraction neuronale).

Papillomavirus (HPV) : épidermotrope.

Induit une hyper-plasie épidermique portant sur le corps muqueux de Malpighi avec quelques cellules binucléées ; des cellules dyskératosiques ; Koïlocytes dans la couche superficielle. -> condylome ; -> papillome (verrue vulgaire) -> Molluscum contagiosum (cratériforme) ; -> dysplasie => carcinome.

Cytomégalovirus : pneumonie, hépatite, colite.

Les cellules et les noyaux sont volumineux. Inclusions nucléaires acidophiles denses entourés d’un halo clair (œil de Hibou)

La rage : neurones du cortex.

Inclusions intracytoplasmiques (corps de Negri)

La rougeole : Présence de plasmodes dans le tissu lymphoïdes et dans les poumons (comme le VRS dans les cultures de tissu)

Hépatite A : ballonisation hépatocytaire et corps acidophiles de Councilmann

Hépatite B : aspect en « vert dépoli » du cytoplasme des hépatocytes

Virus oncogènes : HPV 16 et 18 (carcinome du col utérin) ; EBV (lymphomes de Burkitt ; carcinome du nasopharynx…).

loading...
«
»


Administrateur et rédacteur en chef du site Medical Actu

Partagez ce post

Articles apparentés

·