Douleur Thoracique Aigue

Douleur Thoracique AigueSIGNES CLINIQUES:

* signes suspects, en dehors d’un tableau clinique évident:

  – antécédent de maladie coronarienne.

  – douleurs qui durent plusieurs secondes au moins.

  – douleur dépendante de la respiration.

  – douleur non reproductible par la palpation et la mobilisation de la cage thoracique.

  – symptômes digestifs associés.

  – facteurs de risque d’une maladie thromboembolique.

* signes de gravité:

  – sueurs, nausées, dyspnée, fièvre, polypnée.

  – hypotension, thrombophlébite, souffle d’insuffisance aortique, insuffisance cardiaque droite, asymétrie tensionnelle et des pouls périphériques, signes pulmonaires en foyer, défense abdominale.

ETIOLOGIE:

* causes bénignes:

  – douleur pariétale exacerbée par la palpation ou la mobilisation de la cage thoracique:

      – névralgie intercostale, zona, fibromyalgie primitive.

      – arthrose ou entorse sterno-costale.

      – contusion, fracture, fracture de cote chez ostéoporotique, syndrome de Tietze, Cyriax, cancer osseux.

  – douleur chez sujet jeune névrotique:

      – douleur d’origine psychique: état anxieux.

  – douleur thoracique et douleur vertébrale:

      – conflit discal au niveau des vertèbres dorsales ou cervicales.

      – tassement vertébral.

  – reflux gastro-oesophagien, colite spasmodique.

  – spasme oesophagien :

      – chez la personne âgée.

      – douleur spastique ou constrictive rétrostenale irradiant dans dos, trinitro sensible, au cours du repas ou après ingestion d’eau froide.

      – dysphagie et reflux gastro-oesophagien parfois associés.

      – traitement : trinitrine, Spasfon.

* causes graves:

  – douleur trinitrino-sensible:

      – angor.

  – douleur intense, durant plus d’une demi-heure, sensible ou non à la trinitrine:

      – infarctus du myocarde.

  – douleur avec irradiation dorsale ou lombaire descendante, asymétrie des pouls périphériques et souffle d’insuffisance aortique:

      – dissection aortique.

  – douleur aggravée par l’inspiration, respiro-dépendante:

      – péricardite aiguë.

      – pneumothorax.

  – douleur avec dyspnée et signes ou facteurs de risque de maladie thromboembolique:

      – embolie pulmonaire.

  – douleur latéralisée + fièvre + toux expectorante + dyspnée:

      – pneumonie franche lobaire aiguë.

  – douleur thoracique basse + troubles digestifs:

      – pancréatite aiguë, ulcère gastro-duodénal, cholécystite.

      – infarctus inférieur.

EXAMENS COMPLEMENTAIRES:

* scope, SpO², température.

* ECG avant et après trinitrine:

  – sauf si origine non cardiaque certaine.

  – un ECG normal n’est pas incompatible avec un angor instable ni même un IDM.

  – à refaire régulièrement en cas de doute.

* radiographie thoracique, ASP.

* CPK, CPK-MB, troponine ou myoglobine, à refaire en cas de doute.

* éventuellement, D-Dimères.

TRAITEMENT:

* traitement de la cause.

* si suspicion d’un événement coronarien:

  – trinitrine en l’absence d’une hypotension, efficace en 2-3 minutes sauf si IDM.

* si suspicion de colique oesophagienne:

  – trinitrine sublinguale qui calme la douleur en une dizaine de minutes.

* antalgiques:

  – analgésiques per os.

  – ou Nubain: ½ ou 1 ampoule SC, IV ou Morphine: 1 mg/10 kg à diluer dans 10 ml, injecter ml/ml IV, jusqu’à sédation de la douleur.

  – ne pas faire d’intramusculaire.

* si doute diagnostic, signes suspects ou signes de gravité:

  – voie veineuse, oxygénothérapie au masque.

  – hospitalisation.

«
»


Rédacteur en chef du site Medical Actu; médecin généraliste diplômé de la faculté de médecine d'Alger en 2005 exerçant actuellement comme libéral.

Partagez ce post

Articles apparentés

·