Fièvre Q (coxiellose)

 

* Due à une bactéries intracellulaires (macrophages) : Coxiella burnetii.

* C’est une zoonose ubiquitaire ; la contamination humaine se fait surtout par les animaux domestiques (ovin, caprins, bovins) par inhalation d’aérosols contaminés ; la contamination par ingestion de produits laitiers est possible ; ainsi que par les tique.

* Fièvre Q aiguë : la durée moyenne de l’incubation est de 3 semaines ; l’hépatite fébrile est le mode de présentation le plus fréquent (la cholestase est rare) ; pneumopathie fébrile (2e mode de présentation) ; la fièvre isolée est rare…

* Signes biologiques (coxiellose aiguë) : thrombopénie ; NFS le plus souvent normale ; parfois Auto-Ac (anticoagulants circulants, anti-mitochondries, anti-muscles lisses).

* Fièvre Q chronique : cas évoluant depuis plus de 6mois.

Coxiella Burnetii

Coxiella Burnetii – coxiellose

Représente 5% des fièvres Q. la principale manifestation est l’endocardite (hémocultures négatives).

La VS est élevée ; hyperleucocytose dans 60% des cas.

Complexes immuns circulants dans 90% des cas. Latex et Waaler Rose + dans 60% des cas.

* Le diagnostic est sérologique avec IFI (méthode de référence).

La forme aiguë est définie par l’augmentation des Ac anti-phase II de C. burnetii.

La forme chronique est définie par l’augmentation des Ac dirigés contre la phase I de l’C. burnetii.

* Les antibiotiques de choix pour la forme aiguë sont les cyclines (doxycycline 200 mg/l pendant 2 semaines).

En cas d’allergie : rifampicine, fluoroquinolones.

* Le traitement de la forme chronique comprend l’adjonction d’un agent alcalinisant (chloroquine) au doxycycline (600 mg/j pendant 18 mois).

«
»


Administrateur et rédacteur en chef du site Medical Actu

Partagez ce post

Articles apparentés

·