Rubéole

 

* La primo-infection dans les 4 premiers mois (16 SA) de grossesse entraîne un risque d’embryofœtopathies graves, après cette période le risque de malformation est nul.

Le risque de foetopathie est maximal entre 15 et 20 SA (retard de croissance intra-utérin “RCIU”, retard mental, cataracte…).

* En cours de grossesse la sérologie rubéolique est systématique et doit être répétée à 4 mois de grossesse en cas de sérologie au préalable négative.

* En périconception immédiate le risque de transmission est quasiment nul, puis il est de 80% jusqu’à la 12 SA puis diminue au 2e trimestre (25% à la fin du T2), le risque redevient très important au 3e trimestre (90%).

* La fœtopathie peut se manifester par une microcéphalie, un retard mental, un RCIU et une surdité congénitale, à la fin du 2e trimestre : avortement tardif, mort in utéro, RCIU.

* Le syndrome biologique d’infection fœtale associe : thrombopénie, anémie, érythroblastose, élévation des GGT et interféron élevé.

Les Ig M sont fabriqués par le fœtus à partir de la 20e SA.

Embryopathie rubéolique (triade de Gregg)
­

– Œil : microphtalmie, cataracte, choriorétinite, glaucome
­

– Oreille : atteinte cochléaire avec risque de surdité
­

– Cœur : persistance du canal artériel et du foramen ovale ++, CIA ou CIV…

Rubéole

Rubéole

* L’incubation dure 14 à 18j, la phase d’invasion de manifeste par un syndrome grippal, l’éruption disparaît en 3 jours.

La période de contagiosité s’étend de 8j avant et 8j après l’éruption.

Les IgG apparaissent dés l’éruption et persistent indéfiniment, un taux > 1/20 est considéré positif, une réinfection peut entraîner une réascension mais les IgM seront absents.

Les IgM apparaissent dés l’éruption et persiste 6 à 8 semaines, mais parfois plusieurs mois.

Le diagnostic anténatal de certitude se base sur l’amniocentèse (réaliser au moins 6 semaines après la séroconversion) avec recherche du virus par PCR.

* Au cours de la grossesse le dépistage est obligatoire et repose sur le dosage des IgG réalisé au premier trimestre.

La présence d’IgG > 1/20 affirme l’immunité ancienne et élimine tout risque d’embryopathie.

Une sérologie négative est recontrôlée à 16 ou 20 SA (inutile au-delà).

* CAT en cas d’éruption suspecte au premier trimestre : prélevé le premier sérum (S1) et un deuxième sérum 15j plus tard, la primoinfection rubéolique est probable devant S1 négatif et S2 positif (Ig G) / S1 positif et ascension de S2 ou Ig M +.

* CAT en cas de contage rubéolique au premier trimestre : si les Ig G (S1) sont négatifs, il faut prélevé le 2e sérum après 3 semaines, si S2 est positif la primo-infection est probable (rechercher les Ig M).

* Au-delà de 16 SA, il n’y a pas de risque de malformatif grave et la surveillance échographique suffie.

«
»


Administrateur et rédacteur en chef du site Medical Actu

Partagez ce post

Articles apparentés

·