Brucellose (fièvre de Malte ; mélitococcie)

0
3544

* Brucella : coccobacille à Gram négatif, aérobie et sporulé ; la situation intracellulaire de Brucella rend la stérilisation totale quasi impossible d’où un risque de rechutes (3 à 10%).

État d’hypersensibilité responsable de troubles fonctionnels chroniques.

* Chez l’animale, la brucellose est une affection génitale dont l’expression dominante est l’avortement.

* Le germe gagne le premier relais ganglionnaire et s’y multiplie ; l’incubation dure 1 à 2 semaines.

Lors de la primoinvasion, le germe gagne les organes riches en cellules réticulohistiocytaires (bactériémie lymphatique) : ganglions, foie, rate, moelle osseuse, gonade.

La période secondaire voit se développer des foyers secondaires (ostéoarticulaires, hépatospléniques, méningés).

Pendant la troisième phase chronique, foyers d’évolution torpide (ostéoarticulaires…) avec expression clinique subjective et IDR à la mélitine + (réaction de Burnet).

Sources d'infection de la Brucellose
Sources d’infection de la Brucellose

* Fièvre ondulante sudoroalgique + ADP (avec parfois sacroiliite, arthrites, orchite). 2 à 4 ondulations se succèdent par périodes de 15 jours ;

* Brucellose secondaire : localisations ostéo-articulaire (spondylodiscite, sacroiliite) ou neuroméningées (méningite à liquide claire pseudotuberculeuse) ; méningoencéphalite ; méningomyéloradiculite.

* La leuconeutropénie (avec monocytose) est constante lors de la phase bactériémique ; le syndrome inflammatoire est modeste sauf en cas de foyer suppuré.

* Hémoculture : elle peut être encore positive à la phase secondaire.

* Séro-agglutination de Wright : méthode de référence.

Vers le 12e ou 15e jour d’évolution.

La persistance (Ac ≥ 1/80e) un an après doit faire penser à un foyer profond.

Cette technique comporte des faux négatifs et des faux-positifs (Tularémie, yer-siniose).

* La fixation du complément est plus spécifique. Mais tardif

* La réaction à l’Ag tamponnée (Card-test ou Rose-Bengale) : rapide, spécifique, longtemps positive ; utilisée en dépistage.

* Bi-antibiothérapie : doxycycline (200mg/j) + rifampicine pendant 6 semaines (pour la brucellose aiguë).

Le traitement de la brucellose focalisée peut être prolongée à 3 mois

* La brucellose chronique afocale ne retire aucun bénéfice d’une antibiothérapie.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.