Diplopie

0
2531

* La diplopie binoculaire ne sont présentes que si les deux yeux sont ouverts et disparaissent à l’occlusion d’un œil.

* Une diplopie monoculaire persiste à l’occlusion de l’œil sain. Ses causes sont :

– Cornéenne : astigmatisme important, taie cornéenne, kératocône

– Irienne : iridodialyse traumatique

– Cristallinienne : cataracte nucléaire.

* Le nerf IV (nerf pathétique) innerve l’oblique supérieur (grand oblique) -> mouvement en bas et en dedans.

* Centre de la latéralité, de la verticalité et centre de la convergence (mouvements conjugués) -> voies supranucléaires

* Voies internucléaires : (III-VI) ; situés dans la bandelette longitudinale postérieure

* Vision binoculaire : loi de Hering (l’influx nerveux est envoyer en quantité égale aux muscles agonistes des 2 yeux) ; loi de Sherrington (quand les muscles agonistes se contractent, les muscles antagoniste se relâchent). Un cas particulier est la convergence.

* Si le parallélisme des 2 yeux disparaît, un objet fixé par la macula d’un œil sera fixé par une zone extramaculaire de l’autre œil. C’est la correspondre rétinienne anormale.

* La diplopie est absente dans les paralysies de fonction (paralysie supranucléaire)

* En cas de mydriase paralytique (paralysie du III), on observe une abolition du RPM directe avec conservation du RPM consensuel ; par contre, le RPM consensuel à l’éclairement de l’œil sain est aboli.

* Ptosis providentielle -> qui masque la diplopie

diplopie
Diplopie

PARALYSIE DU IV :

– Présente une diplopie verticale et oblique accentuée en bas et en dedans

– Il s’agit d’une diplopie invalidante dans les activités comme la lecture ou la descente des escaliers

– Position compensatrice de la tête, inclinée du côté sain, menton abaissé

* La paralysie du VI : provoque une convergence de l’œil atteint et un déficit de l’abduction ; position compensatrice de la tête, tournée de côté de la paralysie oculo-motrice.

FORMES PARTICULIERES :

PARALYSIES SUPRANUCLEAIRES :

Caractère : Ce sont des paralysies oculo-motrices sans diplopie

Syndrome de Foville : Paralysie de la latéralité

Syndrome de Parinaud :

– Paralysie de la verticalité + paralysie de convergence

– Très évocateur de pinéalome ; (atteinte du noyau du III)

OPHTALMOPLEGIE INTERNUCLEAIRE :

– Les mouvements oculaires sont normaux du côté de la lésion

– Lors du mouvement du côté sain, l’œil homolatéral ne peut se porter en adduction, ne dépassant pas la ligne médiane, alors que l’œil controlatéral se porte naturellement en abduction

– Étiologie : sclérose en plaque

ÉTIOLOGIES :

* Syndrome de la fente sphénoïdale : association de l’atteinte des nerfs III ; IV ; VI et V1.

* Syndrome de l’apex : syndrome de la fente sphénoïdal + cécité monoculaire par at-teinte du nerf optique

* Syndrome de Weber : paralysie du III + hémiplégie croisé avec paralysie faciale

* Atteintes des tubercules quadrijumeaux (gliome) : atteinte du noyau du IV

* Tumeurs bulbo-protubérantielle (neurinome de l’acoustique) : noyau du VI

* Anévrisme carotidien suptraclinoïdien : paralysie du III

* Anévrisme carotidien intracaverneux infraclinoïdien : syndrome de la paroi externe du sinus caverneux avec atteinte du III, V, VI et parfois du IV

* Fistule artério-veineuse -> exophtalmie pulsatile ; vasodilatation conjonctivale en tête de méduse.

* Diabète : paralysie du III incomplète

* Une paralysie du III avec phénomènes douloureux impose, notamment, une recherche en urgence d’un anévrisme carotidien

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.