Hernie discale

0
552

I- Introduction :

A- Définition de la hernie discale :

Health Care

La hernie discale est une condition fréquente qui affecte la colonne vertébrale. Elle se produit lorsqu’un disque intervertébral, qui agit comme amortisseur entre les vertèbres, se déplace ou se rompt. Ce mouvement peut entraîner une pression sur les nerfs et les racines nerveuses environnants, causant ainsi une douleur ou des symptômes déficients. La hernie discale peut se produire n’importe où le long de la colonne vertébrale, mais elle est le plus souvent diagnostiquée dans la région lombaire de la colonne vertébrale, à cause de la pression importante exercée sur cette zone. Les hernies discales peuvent être causées par divers facteurs, tels que le vieillissement, les blessures, les mouvements brusques, les mauvaises postures, la sédentarité et le surpoids. Les symptômes incluent généralement la douleur dans la région lombaire, la faiblesse musculaire, l’engourdissement et les fourmillements dans les jambes, ainsi qu’une incapacité à bouger la colonne vertébrale de manière normale. Le diagnostic et le traitement de la hernie discale doivent être effectués par un médecin ou un spécialiste de la colonne vertébrale.

B- Fréquence de la condition :

La hernie discale est une condition fréquente qui touche un grand nombre de personnes à différents âges de la vie. Selon les estimations, environ 80% des personnes auront une hernie discale au cours de leur vie. La condition est plus fréquente chez les personnes âgées de 30 à 50 ans, mais peut toucher les jeunes adultes et les personnes plus âgées. La hernie discale peut également affecter les personnes souffrant de conditions dégénératives telles que l’ostéoporose, la spondylarthrite ankylosante et l’arthrite. Les personnes souffrant de surpoids et d’obésité sont également à risque accru de développer une hernie discale en raison de la pression supplémentaire exercée sur la colonne vertébrale. Les personnes qui pratiquent des activités physiques intenses, comme la musculation, les sports de contact et les travailleurs manuels, sont également à risque accru de développer une hernie discale en raison des mouvements brusques et des blessures potentielles. Il est important de comprendre la fréquence de la condition pour sensibiliser les personnes à la nécessité de prendre des mesures pour prévenir et gérer la hernie discale.

C- Importance de comprendre la hernie discale :

Comprendre la hernie discale est important pour une variété de raisons. Tout d’abord, cela peut aider les personnes à reconnaître les symptômes et les signes de la condition, ce qui peut conduire à un diagnostic plus précoce et à un traitement plus efficace. En comprenant la hernie discale, les personnes peuvent également prendre des mesures pour prévenir la condition, en adoptant des postures saines, en maintenant un poids santé et en faisant des exercices réguliers pour renforcer la colonne vertébrale. La compréhension de la hernie discale peut également aider les personnes à comprendre les différentes options de traitement disponibles, y compris les traitements médicaux, chirurgicaux et non médicaux. Enfin, comprendre la hernie discale peut aider les personnes à mieux gérer leur condition et à retrouver une qualité de vie optimale. Les personnes atteintes de hernie discale peuvent également être en mesure de mieux comprendre les limitations de leur condition et de faire des ajustements pour minimiser les effets sur leur vie quotidienne. En fin de compte, comprendre la hernie discale peut aider les personnes à mieux gérer leur condition et à améliorer leur qualité de vie.

II- Causes de la hernie discale :

A- Usure normale du disque :

L’usure normale du disque est un processus naturel qui se produit au fil du temps en raison de l’usure et de la dégénérescence du disque intervertébral. Les disques intervertébraux sont des coussins situés entre les vertèbres de la colonne vertébrale qui absorbent les chocs et permettent la flexibilité de la colonne vertébrale. Avec l’âge, les disques peuvent perdre de leur élasticité et de leur hauteur, ce qui peut entraîner une usure normale. Cependant, l’usure normale peut également être accélérée par des facteurs tels que l’obésité, la sédentarité, la pratique de sports intenses, les blessures à la colonne vertébrale et certaines conditions médicales dégénératives. Lorsque l’usure normale des disques est importante, il peut y avoir une compression des nerfs ou une déviation de la colonne vertébrale, ce qui peut entraîner des douleurs et des symptômes tels que des engourdissements, des picotements et des faiblesses musculaires. Il est important de surveiller l’usure normale du disque et de prendre des mesures pour la prévenir et la gérer pour minimiser les effets sur la qualité de vie.

B- Blessure ou trauma :

Les blessures ou les traumatismes peuvent également entraîner une hernie discale. Les blessures peuvent survenir à la suite d’un accident de voiture, d’une chute ou d’un effort intense. Les traumatismes peuvent également survenir lors de la pratique de sports intenses, de mouvements brusques ou de tâches lourdes. Les blessures et les traumatismes peuvent endommager le disque intervertébral, ce qui peut entraîner une hernie discale. Lorsqu’une blessure ou un traumatisme cause une hernie discale, le liquide interne du disque peut s’échapper et exercer une pression sur les nerfs environnants, ce qui peut entraîner des douleurs et des symptômes tels que des engourdissements, des picotements et des faiblesses musculaires. Il est important de prendre des mesures pour prévenir les blessures et les traumatismes, notamment en adoptant des postures saines, en maintenant un poids santé et en faisant des exercices de renforcement de la colonne vertébrale. Si une blessure ou un traumatisme survient, il est également important de consulter rapidement un médecin pour évaluer les dommages et élaborer un plan de traitement adéquat.

C- Maladies dégénératives :

Les maladies dégénératives peuvent également entraîner une hernie discale. Les maladies dégénératives comprennent des conditions telles que l’ostéoarthrite, la spondylose et la spondylarthrite ankylosante, qui peuvent affecter la colonne vertébrale et les disques intervertébraux. Avec le temps, ces maladies peuvent provoquer une dégénérescence et une usure des disques intervertébraux, ce qui peut entraîner une hernie discale. Les symptômes de ces maladies dégénératives peuvent inclure des douleurs lombaires chroniques, des raideurs et une diminution de la mobilité de la colonne vertébrale. Il est important de surveiller les signes de ces maladies dégénératives et de consulter un médecin pour évaluer les dommages et élaborer un plan de traitement adéquat. Les traitements peuvent inclure des médicaments pour contrôler la douleur, des thérapies physiques pour renforcer la colonne vertébrale et des injections pour réduire l’inflammation. Il est également important de maintenir un mode de vie sain, notamment en adoptant une alimentation saine, en faisant de l’exercice régulièrement et en gérant le stress pour prévenir l’aggravation de ces maladies dégénératives.

D- Génétique :

La génétique peut également jouer un rôle dans le développement de la hernie discale. Certaines personnes peuvent avoir une prédisposition génétique à la dégénérescence discale, ce qui les rend plus susceptibles de développer une hernie discale au fil du temps. Cela peut se produire en raison de anomalies congénitales de la structure de la colonne vertébrale, d’un faible taux de production de liquide synovial ou d’une insuffisance de la fonction du disque intervertébral. Les personnes qui ont un antécédent familial de hernie discale sont plus susceptibles de développer la condition elles-mêmes. Cependant, il est important de noter que même si une prédisposition génétique existe, le mode de vie, les habitudes de vie et les blessures peuvent également augmenter le risque de développer une hernie discale. Il est donc important de consulter un médecin pour évaluer les facteurs de risque individuels et élaborer un plan de traitement adéquat pour prévenir le développement d’une hernie discale.

III- Symptômes de la hernie discale :

A- Douleur lombaire :

La douleur lombaire est un symptôme courant de la hernie discale. La douleur peut se produire lorsque le matériel interne du disque intervertébral se fissure ou se propage à travers la paroi du disque et comprime les nerfs environnants. La douleur peut être ressentie dans le dos, les fesses, les jambes ou les pieds et peut s’aggraver avec les mouvements tels que la marche, la levée de charges lourdes ou la rotation du corps. La douleur lombaire peut également être accompagnée d’autres symptômes tels que des picotements, des engourdissements, des fourmillements ou des faiblesses dans les jambes. Il est important de consulter un médecin si vous ressentez une douleur lombaire pour évaluer la cause sous-jacente et élaborer un plan de traitement adéquat. Les traitements peuvent inclure des médicaments pour contrôler la douleur, des thérapies physiques pour renforcer la colonne vertébrale et des injections pour réduire l’inflammation. Dans les cas graves, une intervention chirurgicale peut être nécessaire pour traiter la hernie discale et soulager la douleur lombaire.

B- Faiblesse musculaire :

La faiblesse musculaire est un autre symptôme fréquent de la hernie discale. La compression des nerfs environnants peut entraîner une réduction de la force musculaire dans les membres inférieurs. La faiblesse musculaire peut s’aggraver avec l’exercice et la marche, ce qui peut rendre la marche difficile et entraîner une instabilité ou une perte de contrôle musculaire. La faiblesse musculaire peut également entraîner une réduction de la sensibilité ou une perte de réflexes, ce qui peut rendre la réalisation de tâches quotidiennes plus difficile. Si vous ressentez une faiblesse musculaire associée à une douleur lombaire ou à d’autres symptômes de hernie discale, il est important de consulter un médecin pour évaluer la cause sous-jacente et élaborer un plan de traitement adéquat. Les traitements peuvent inclure des médicaments pour contrôler la douleur, des thérapies physiques pour renforcer les muscles et des injections pour réduire l’inflammation. Dans les cas graves, une intervention chirurgicale peut être nécessaire pour traiter la hernie discale et soulager la faiblesse musculaire.

C- Engourdissement ou fourmillements :

L’engourdissement ou les fourmillements sont des symptômes fréquents de la hernie discale. Ils peuvent être causés par la compression des nerfs environnants, ce qui peut entraîner une altération de la transmission des signaux nerveux. Les engourdissements ou les fourmillements peuvent se produire dans les jambes, les pieds, les fesses ou les cuisses et peuvent s’aggraver avec le temps si la hernie discale n’est pas traitée. Ils peuvent également être associés à d’autres symptômes tels que la douleur lombaire, la faiblesse musculaire et la perte de réflexes. Il est important de consulter un médecin si vous ressentez des engourdissements ou des fourmillements pour évaluer la cause sous-jacente et élaborer un plan de traitement adéquat. Les traitements peuvent inclure des médicaments pour contrôler la douleur, des thérapies physiques pour renforcer les nerfs et des injections pour réduire l’inflammation. Dans les cas graves, une intervention chirurgicale peut être nécessaire pour traiter la hernie discale et soulager les engourdissements ou les fourmillements.

D- Incapacité à bouger la colonne vertébrale :

L’incapacité à bouger la colonne vertébrale peut être un symptôme de la hernie discale. Cela peut se produire lorsque la hernie discale comprime les nerfs environnants, ce qui peut entraîner une douleur sévère et une réduction de la mobilité. L’incapacité à bouger la colonne vertébrale peut s’aggraver avec le temps si la hernie discale n’est pas traitée et peut rendre la réalisation de tâches quotidiennes difficile. Il est important de consulter un médecin si vous ressentez une douleur ou une restriction de mouvement associées à une hernie discale. Les traitements peuvent inclure des médicaments pour contrôler la douleur, des thérapies physiques pour renforcer les muscles et des injections pour réduire l’inflammation. Dans les cas graves, une intervention chirurgicale peut être nécessaire pour traiter la hernie discale et soulager l’incapacité à bouger la colonne vertébrale. Il est important de suivre un plan de traitement adéquat pour gérer la douleur, maintenir la mobilité et prévenir les complications potentielles liées à la hernie discale.

IV- Diagnostic de la hernie discale :

A- Examen physique :

Un examen physique est un élément clé du diagnostic de la hernie discale. Au cours de l’examen, le médecin examinera votre colonne vertébrale et vos jambes pour détecter tout signe de douleur, de faiblesse musculaire ou d’engourdissement. Il peut également vous demander de faire des mouvements spécifiques pour évaluer votre mobilité et votre douleur. D’autres tests peuvent inclure des réflexes musculaires, une évaluation de la sensibilité cutanée et une analyse de la posture. Le médecin peut également recommander des tests de diagnostic tels que des radiographies, une imagerie par résonance magnétique (IRM) ou une scintigraphie osseuse pour évaluer la gravité de la hernie discale et élaborer un plan de traitement adéquat. Il est important de fournir autant d’informations que possible au médecin lors de l’examen physique pour aider à établir un diagnostic précis et élaborer un plan de traitement adéquat.

B- Imagerie médicale :

L’imagerie médicale joue un rôle crucial dans le diagnostic de la hernie discale. Les tests d’imagerie peuvent fournir une vue détaillée de la colonne vertébrale et des disques intervertébraux, ce qui peut aider à identifier la cause de la douleur et les symptômes associés. Les types d’imagerie les plus couramment utilisés pour diagnostiquer une hernie discale incluent les radiographies, les images par résonance magnétique (IRM) et les tomographies. Les radiographies peuvent aider à détecter des anomalies telles que les déplacements vertébraux et les fractures, mais ne sont pas toujours en mesure de visualiser les hernies discales. Les IRM, en revanche, peuvent fournir une vue très détaillée des structures de la colonne vertébrale et des disques intervertébraux et sont souvent utilisées pour évaluer la gravité de la hernie discale. Les tomographies peuvent également être utiles pour visualiser les hernies discales, mais sont souvent utilisées en combinaison avec d’autres tests pour fournir une image complète. Il est important de consulter un médecin pour déterminer le type d’imagerie le plus approprié pour évaluer votre état.

C- Tests de diagnostic nerveux :

Les tests de diagnostic nerveux peuvent aider à évaluer la fonction nerveuse et la sensibilité des membres inférieurs en cas de suspicion de hernie discale. Les tests les plus couramment utilisés incluent l’électromyographie (EMG) et les potentiels évoqués (PE). L’EMG mesure l’activité électrique des muscles et peut aider à déterminer si une hernie discale est responsable de la faiblesse musculaire. Les PE mesurent la réponse électrique des nerfs suite à une stimulation et peuvent aider à évaluer la fonction nerveuse. Les résultats de ces tests peuvent fournir des informations importantes sur la gravité de la hernie discale et les options de traitement disponibles. Il est important de consulter un médecin pour déterminer si des tests de diagnostic nerveux sont nécessaires pour évaluer votre état et élaborer un plan de traitement adéquat.

D- Analyse de sang et autres tests :

Bien que les imageries médicales et les tests de diagnostic nerveux soient souvent suffisants pour diagnostiquer une hernie discale, certaines personnes peuvent également avoir besoin d’autres tests pour évaluer leur état de santé général et exclure d’autres causes potentielles de leurs symptômes. Les analyses de sang peuvent être utilisées pour mesurer les niveaux d’inflammation, de douleur et d’autres marqueurs sanguins qui peuvent être associés à une hernie discale. Des tests tels que les tests de sensibilité à la douleur, les tests de force musculaire et les tests de flexibilité peuvent également être effectués pour évaluer les capacités fonctionnelles de la personne et déterminer si une intervention est nécessaire. Il est important de consulter un médecin pour déterminer quels tests sont nécessaires pour évaluer votre état et élaborer un plan de traitement adéquat.

V- Traitement de la hernie discale :

A- Modification du mode de vie :

Les modifications du mode de vie peuvent jouer un rôle important dans la gestion de la douleur associée à une hernie discale. Il est important de maintenir un poids santé, car l’excès de poids peut augmenter la pression sur les disques intervertébraux et aggraver les symptômes. Les exercices d’étirement et de renforcement musculaire peuvent aider à améliorer la posture et la mobilité, tout en réduisant la douleur et la pression sur les disques. Éviter les activités qui peuvent aggraver les symptômes, telles que le soulèvement de charges lourdes, peut également être bénéfique. En outre, les traitements alternatifs tels que la physiothérapie, la thérapie par l’exercice et la relaxation peuvent aider à gérer la douleur et les symptômes associés. Il est important de consulter un médecin pour élaborer un plan de traitement qui tient compte de vos besoins individuels et de vos objectifs de traitement.

B- Thérapie physique :

La thérapie physique est souvent un élément important du traitement de la hernie discale. Les physiothérapeutes peuvent aider à soulager la douleur et à améliorer la mobilité en utilisant une variété de techniques, telles que la stimulation électrique, la chaleur ou le froid, les exercices d’étirement et de renforcement musculaire, et la manipulation manuelle. Les physiothérapeutes peuvent également enseigner des techniques de gestion de la douleur pour aider à gérer les symptômes entre les séances de thérapie. L’objectif de la thérapie physique est de renforcer les muscles de la colonne vertébrale pour soutenir les disques et de favoriser un mouvement normal, tout en évitant les activités qui peuvent aggraver les symptômes. Il est important de travailler avec un physiothérapeute qualifié pour élaborer un plan de traitement individualisé qui tient compte de vos objectifs et de votre condition médicale.

C- Médicaments :

Les médicaments peuvent jouer un rôle important dans le traitement de la hernie discale. Les analgésiques tels que l’ibuprofène ou le paracétamol peuvent aider à soulager la douleur aiguë. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) peuvent également aider à réduire l’inflammation et la douleur. Les médicaments anticonvulsivants, tels que la gabapentine, peuvent être prescrits pour contrôler la douleur neuropathique. Les médicaments antidépresseurs, tels que l’amitriptyline, peuvent également être utiles pour contrôler la douleur chronique. Les injections de stéroïdes peuvent être utilisées pour réduire l’inflammation et soulager la douleur dans les cas graves. Il est important de discuter avec un médecin pour déterminer le meilleur traitement médicamenteux en fonction de votre condition médicale et de vos antécédents médicaux. Les médicaments peuvent avoir des effets secondaires potentiels et il est important de les utiliser conformément aux instructions du médecin.

D- Intervention chirurgicale :

L’intervention chirurgicale peut être recommandée pour les cas graves ou réfractaires de hernie discale. Il existe plusieurs techniques chirurgicales différentes pour traiter une hernie discale, y compris la discectomie minimale invasive, la microdiscectomie et la discectomie laminectomie. Le choix de la technique dépendra de l’emplacement et de la taille de la hernie, ainsi que de la condition générale du patient.

Le but de l’intervention chirurgicale est de retirer ou de soulever la partie de la hernie qui appuie sur le nerf et de soulager la pression sur le nerf. Les techniques chirurgicales modernes utilisent des incisions minuscules pour minimiser les cicatrices et les temps de récupération. La plupart des patients peuvent retourner à une activité normale en quelques semaines après l’intervention chirurgicale.

Cependant, il est important de discuter avec un médecin pour évaluer les risques potentiels et les avantages de l’intervention chirurgicale pour traiter une hernie discale. Les interventions chirurgicales peuvent entraîner des complications telles qu’une infection, une hémorragie ou une récidive de la hernie discale. Il est important de prendre une décision éclairée en collaboration avec un médecin pour choisir le traitement le plus approprié pour votre condition médicale.

VI- Prévention de la hernie discale :

A- Exercice régulier :

L’exercice régulier est un élément important de la gestion de la hernie discale. Les exercices doux tels que le yoga, le stretching et la natation peuvent aider à renforcer les muscles du dos et à améliorer la posture. Ils peuvent également aider à réduire la douleur et à augmenter la mobilité.

Il est important de consulter un professionnel de la santé avant de commencer tout nouveau programme d’exercice pour s’assurer que les exercices choisis sont appropriés pour votre condition médicale. Certains exercices peuvent être contre-indiqués pour les personnes souffrant de hernie discale et peuvent même aggraver leur condition.

En général, il est préférable de commencer lentement et de progresser progressivement avec l’intensité de l’exercice. Il est important de se concentrer sur la bonne forme et de ne pas forcer la colonne vertébrale. Les étirements réguliers peuvent aider à maintenir la souplesse et à prévenir les blessures futures.

L’exercice régulier peut être un élément clé dans la gestion de la hernie discale en aidant à soulager la douleur, à améliorer la mobilité et à maintenir une bonne forme physique globale. Il est important de consulter un professionnel de la santé pour élaborer un plan d’exercice personnalisé pour votre condition médicale.

B- Maintien d’un poids santé :

Le maintien d’un poids santé est un aspect important de la gestion de la hernie discale. L’excès de poids peut augmenter la pression sur la colonne vertébrale, ce qui peut provoquer des douleurs lombaires et d’autres symptômes de la hernie discale. En outre, une mauvaise posture peut également causer des douleurs lombaires et une usure prématurée des disques. Par conséquent, maintenir un poids santé est important pour soulager la pression sur la colonne vertébrale et prévenir l’apparition de la hernie discale. Il est recommandé de faire de l’exercice régulièrement, de manger une alimentation équilibrée et de surveiller attentivement son poids pour prévenir l’apparition de cette condition. De plus, pour ceux qui souffrent déjà de hernie discale, perdre du poids peut aider à atténuer les symptômes et améliorer leur qualité de vie.

C- Amélioration de la posture :

L’amélioration de la posture peut être un élément important pour gérer et prévenir la hernie discale. Une mauvaise posture peut augmenter la pression sur la colonne vertébrale, ce qui peut causer des douleurs lombaires et d’autres symptômes de la hernie discale. Il est donc important de maintenir une bonne posture tout au long de la journée, en particulier lorsque l’on travaille ou que l’on effectue des activités physiques. Cela peut inclure le port d’une ceinture lombaire pour soutenir la colonne vertébrale, la mise en place d’un poste de travail ergonomique et la pratique d’exercices pour renforcer les muscles du dos. En outre, pour ceux qui souffrent déjà de hernie discale, une amélioration de la posture peut aider à atténuer les symptômes et améliorer leur qualité de vie. Il est donc important de travailler avec un physiothérapeute ou un médecin pour développer un plan d’action pour améliorer la posture et prévenir la hernie discale.

D- Éviter les mouvements extrêmes :

La prévention des hernies discales peut inclure l’évitement de mouvements extrêmes qui peuvent causer des dommages aux disques. Cela peut inclure des activités telles que le levage de charges lourdes sans une bonne technique, des sauts répétés et des mouvements brusques. Il est important de prendre des mesures pour éviter les blessures qui peuvent déclencher ou aggraver une hernie discale. Pour ce faire, il est conseillé de se réchauffer avant de faire des activités physiques, de porter des chaussures appropriées pour soutenir la colonne vertébrale et de faire des pauses régulières pour se reposer. Si une personne sent une douleur ou une gêne dans son dos, il est important de la consulter avec un médecin pour évaluer si des mouvements particuliers sont à éviter. En général, adopter une bonne posture, bouger régulièrement et éviter les mouvements extrêmes peuvent aider à prévenir les hernies discales.

VII- Conclusion :

A- La hernie discale peut être gérée avec succès :

La hernie discale peut être gérée avec succès si elle est diagnostiquée et traitée de manière appropriée. La plupart des gens qui souffrent de hernie discale peuvent bénéficier d’une combinaison de modifications de leur mode de vie, de thérapies physiques, de médicaments et, dans certains cas, d’une intervention chirurgicale. En adoptant une approche globale, en gérant leur poids, en améliorant leur posture et en évitant les mouvements extrêmes, les gens peuvent soulager la douleur et retrouver leur mobilité. Cependant, il est important de consulter un professionnel de la santé pour évaluer les options de traitement les plus appropriées pour chaque cas individuel de hernie discale. En travaillant avec un professionnel de la santé, les gens peuvent gérer efficacement leur hernie discale et retrouver leur qualité de vie.

B- Importance de consulter un médecin en cas de symptômes :

Il est important de consulter un médecin en cas de symptômes de hernie discale, car ils peuvent être le signe d’une condition potentiellement sérieuse. Si vous ressentez une douleur lombaire, une faiblesse musculaire ou un engourdissement ou des fourmillements dans les jambes, cela peut être un signe de hernie discale. Même si ces symptômes peuvent parfois être gérés par des modifications du mode de vie et de la thérapie physique, il est important de consulter un médecin pour évaluer la gravité de la condition et planifier un traitement approprié. Un médecin peut effectuer un examen physique, une imagerie médicale et des tests de diagnostic nerveux pour déterminer si vous avez une hernie discale et si une intervention chirurgicale est nécessaire. En cas de doutes, il est toujours préférable de consulter un médecin pour éviter tout développement d’une condition sous-jacente plus grave.

C- Importance de la prévention pour minimiser le risque de hernie discale :

La prévention est un élément clé pour minimiser le risque de hernie discale. En maintenant un mode de vie sain et en effectuant des exercices réguliers, vous pouvez renforcer les muscles de votre dos et de votre abdomen, améliorer votre posture et minimiser le stress sur vos disques. Il est également important de maintenir un poids santé pour réduire la pression sur votre colonne vertébrale. Éviter les mouvements extrêmes et les activités à haut risque peut également aider à prévenir les blessures. De plus, si vous souffrez de conditions dégénératives telles que l’ostéoporose ou l’arthrite, il est important de les traiter adéquatement pour minimiser les effets sur votre colonne vertébrale. Enfin, il est important de consulter un médecin en cas de douleur ou de symptômes persistants, car un traitement précoce peut souvent aider à minimiser le risque de développer une hernie discale.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.