Aphtes

 

Attention :

• Devant un aphte atypique, ne pas méconnaître une néoplasie ulcérée ou une pathologie inflammatoire autre.

• Si aphte récidivant, ne pas méconnaître une maladie de système ; rechercher des localisations génitales.

• Le traitement des aphtes vulgaires est symptomatique.

Aphtes

Aphtes

L’aphte vulgaire a un aspect clinique typique : il s’agit d’une ulcération de la muqueuse buccale, ronde ou ovale, de 1 à 9 mm de diamètre, à fond jaunâtre, très douloureux, dont la guérison est spontanée en 7 à 15 jours. Les lésions sont volontiers multiples et récidivantes.

Les facteurs déclenchants les mieux connus sont alimentaires (noix, noisettes, gruyère).

Le diagnostic différentiel est à faire avec les multiples causes des érosions et ulcérations buccales (herpès, érythème polymorphe, maladies bulleuses auto-immunes).

Traitement :

Ordonnance 1 : aphtose modérée

— Suppression des aliments favorisant les épines irritatives locales (détartrage, soins dentaires).

ASPEGIC 500 mg [acétylsalicylate de DL-lysine], bains de bouche 4 à 5 fois par jour (ne pas avaler).

Le recours au spécialiste est nécessaire en cas d’aphtose invalidante.

«
»


Administrateur et rédacteur en chef du site Medical Actu

Partagez ce post

Articles apparentés

·