Fièvre typhoïde

 

* C’est une toxi-infection septicémique (S. enterica /Typhi) à point de départ lymphatique mésentérique due au bacille d’Eberth.

Le réservoir du germe est représenté par le homme.

* Les S. Typhi et Paratyphi C peuvent être porteurs d’Ag capsulaire dit Vi (utilisé dans la vaccination).

Bactérie intracellulaire facultative.

* Le début est habituellement progressif ; la température s’élève régulièrement pour atteindre 40°C en une semaine. L’épistaxis est un signe classique mais inconstant.

Céphalées frontales, insomnie, asthénie, anorexie, douleurs abdominales, constipation.

* Le début peut être brutal, tableau de gastroentérite ou d’appendicite (enfant).

Fièvre Typhoïde

Fièvre Typhoïde

* Phase d’état : la fièvre se maintient en plateau (39-40°C) ; somnolence, voie obnubilation (tuphos) avec insomnie nocturne et des douleurs abdominales.

La diarrhée « jus de melon » ; le pouls est dissocié, la langue est saburral, angine de Duguet (10%) ; FID gargouillante ; l’abdomen est sensible.

Splénomégalie.

Taches rosées lenticulaires (1/3 des cas).

* Examen d’orientation : VS peu être élevée et CRP également. Leuconeutropénie (hyperleucocytose peut se voir chez l’enfant).

Parfois thrombopénie. Transaminases élevées…

* Les hémocultures (ou les myélocultures) sont positives surtout pendant la première semaine.

Les coprocultures sont positives dans 40% des cas après le 10e jour.

* Sérologie de Widal-Félix : elle est peu contributive au diagnostic.

Elle devient posi-tive à partir du 8e jour. Les Ac anti-O disparaissent en 2 à 3 mois ; les Anti-H persis-tent pendant des années.

Mais la sérologie peut être faussement positive en cas de yersiniose, typhus, paludisme, salmonellose mineure, dysglobulinémie.

* Complications digestives : hémorragie digestive basse ; perforation avec péritonite.

* Complications toxiniques : neurologique (encéphalite) ; cardiaque (myocardite) ; syndrome pseudo-perforatif (cause : phénicolés à fortes doses).

* Dissémination bactérienne : cholécystite ; ostéite ; abcès splénique…

* Traitement classique : phénicolés ; amoxicilline ; cotrimoxazole.

La durée est de 2 semaines. (en Algérie -> thiamphénicol pendant 21 jours)

* Traitement chez l’adulte (en Europe) : fluoroquinolone pendant 7 jours.

Chez l’enfant on utilise la ceftriaxone pendant 5 jours.

* La corticothérapie est réservée aux cas où les signes toxiniques sont majeurs.

* NB : dans le syndrome pseudo-perforatif (qui est de mécanisme toxinique -> iléus paralytique) la FNS montre une neutropénie (hyperleucocytose dans les perforations vraies) ; le traitement consiste à la corticothérapie.

* Surveillance : contrôle de l’hémogramme ; ECG ; à la fin du traitement 2 coprocultures sont réalisées à 48h d’intervalle.

* La typhoïde n’est pas une maladie immunisante ; la vaccination est possible (Ag Vi)

«
»


Administrateur et rédacteur en chef du site Medical Actu

Partagez ce post

Articles apparentés

·